J'ai comme un besoin de tes bras. PV Ryan
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 J'ai comme un besoin de tes bras. PV Ryan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage




avatar


☂ Age : 30
☂ Nombre de cartons : 102
☂ Loyers payés : 447
☂ Je me trouve : Surement chez moi
☂ Je suis : Standardiste chez SOS Femme battue
☂ Mon humeur est : Assez bonne


Appart 316

MessageSujet: J'ai comme un besoin de tes bras. PV Ryan Mer 19 Sep - 17:22




J’avais comme une envie de me laisser tomber à même le sol et de me lâcher totalement. De pleurer, de ne rien dire et de laisser simplement couler les larmes le long de mes joues. Pourtant je ne le faisais pas et je faisais face à tout ce qui m’arrivait. Cette lettre que je tenais dans ma main, me venait tout droit de mon père. Alors il savait exactement où je me trouvais en ce moment ? Je ne doutais pas de ces relations, mais au moins, il avait la bonté de ne pas me rendre visite. Et dans un sens, avec ce qu’il m’annonçait il valait mieux. Divorcer… il avait divorcé ! Il était temps, depuis le temps qu’il trompait ma mère… Un rire s’échappa de mes lèvres. Un rire sarcastique. Sa tromperie avait été le but de ma fugue à l’époque. Ça m’en rendait malade. Mais ce qui était bien le pire c’était le fait qu’il m’annonçait de but en blanc que j’avais une sorte de « demie sœur. » ben voyons ! Comme si j’allais l’accepter… Nous n’avions rien en commun. J’avais plus envie de rire de nervosité que de pleurer au final. Même si l’envie était bien enfouit au plus profond de mon être… Lâchant un long soupire, je posais lentement la lettre sur mon bureau avant de quitter ma chambre pour filer en direction de la cuisine. Trouver une occupation et ne plus penser à cette soit disant demie sœur. Une fois une tasse de thé servit, j’entendis les clés tourner dans la serrure. Ryan rentrait enfin ! Souriant de bon cœur, ayant bien envie d’un câlin et de réconfort je m’approchais de la porte d’entrée en souriant de plus belle. Lui et moi nous n’en étions qu’au stade… d’amitié… Mais j’espérais sincèrement, bizarrement, que quelque chose se passe entre lui et moi. « Salut, bonne journée ? » demandai-je bizarrement d’une voix qui trahissait ma tristesse, je n’arrivais pas à cacher mes émotions avec lui, c’était affligent. Détournant faiblement le regard, je me pinçais les lèvres. Il était bien le seul avec Zéphyr que je pouvais toucher et avec qui je pouvais parler sans souci. Le laissant entrer totalement dans l’appart, je m’approchais lentement de lui et sans le regarder droit dans les yeux, je déposais un faible baiser sur sa joue, comme un signe d’affection.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




avatar


☂ Nombre de cartons : 3
☂ Loyers payés : 13


SDF

MessageSujet: Re: J'ai comme un besoin de tes bras. PV Ryan Mer 26 Sep - 23:02



Une soirée avec mon meilleur ami.. Comment vous décrire comment ça fini? Non.. De façon précise je pourrais pas je me souviens pas de tout, c'est un ensemble plus ou moins flou. Mais dans les grandes lignes on fini totalement déchirés - et pour ma part que à l'alcool d'ailleurs - ce qui fait que la journée suivante je la passe à décuver la ou j'aurais finalement attéri, dans le cas de ce jour , chez lui, une chance! On a déjà fini dans des endroits pas possibles lui et moi,on devrait faire une liste! Quoi que, pour la moitié vous ne nous croiriez pas à coup sur ! J'avais du abuser un peu sur la dose vu mon état toute la journée. En gros j'avais bouffé , bouffé, bouffé, et comaté devant la télé quand le son m'a paru audible, ou sans son au départ. Comme quoi, dans ce genre de cas, Bob l'Eponge peut être d'un passionnant sans nom. Lorsque la gueule de bois fut atténuée , et que me lever du canapé n'a plus semblé être une étape impossible j'ai récupéré mes affaires aux 4 coins de son chez lui avant de partir vers chez moi retrouver mon univers perso' jusqu’à la prochaine soirée en vue prévue d'ici quelques jours. Je tatonnais la porte à la recherche de la serrure avec la clé, vision quelque peu brouillée par les lunettes de soleil sacrément foncées que je prévoyais toujours pour rentrer en cas de gueule de bois justement. La lumière, le pire ennemi du mec qui se remet du soirée. Ca et le bruit des casseroles, ou de tout autre bruit tintant du genre d'ailleurs. Comme.. Les carillons dans les petites boutiques que les commerçants se croient obligés d'accrocher à la porte. A peine entré, une tornade blonde se retrouva en face de moi, je lui accordais un sourire et passait une main dans mes cheveux. « Tu connais la théorie de la relativité? Bref.. Moi nan. Mais je dirais que dans mon cas c'est totalement relatif! J'ai passé une super soirée qui a entrainé une journée vraiment difficile si tu veux savoir. » Elle comprendrait, après tout elle avait l'habitude de me voir dans cet état. Je déposais ma veste sur le porte manteau et retirais mes lunettes, plissant un peu les yeux sur le coup et la prenais dans mes bras un court instant à la suite de son bisou que je lui rendais sur le front. « Et toi ma poule? Ca a été ta journée? T'as l'air bizarre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




avatar


☂ Age : 30
☂ Nombre de cartons : 102
☂ Loyers payés : 447
☂ Je me trouve : Surement chez moi
☂ Je suis : Standardiste chez SOS Femme battue
☂ Mon humeur est : Assez bonne


Appart 316

MessageSujet: Re: J'ai comme un besoin de tes bras. PV Ryan Dim 7 Oct - 21:03

« Tu connais la théorie de la relativité? Bref.. Moi nan. Mais je dirais que dans mon cas c'est totalement relatif! J'ai passé une super soirée qui a entrainé une journée vraiment difficile si tu veux savoir. » Haussant un sourcil, je compris sans aucune hésitation qu’il avait pris une bonne cuite avec notre cher Zéphyr. Il ne changerait donc, jamais ! On ne pourrait même jamais les changer. C’était bien comme cela que je l’aimais. Même si je me serais bien passé de son côté frivole et couche partout … Après tout plus ça allait et moins j’aimais le voir sortir avec des filles. Sans rien répondre, je le laissais me prendre dans ses bras, ce qui eut pour effet de faire battre mon cœur à la chamade. Rougissant sur le coup, je baissais le regard avant de sentir ses lèvres si douce et chaude sur mon front. Un choc électrique passa dans tout mon être. « Et toi ma poule? Ça a été ta journée? T'as l'air bizarre » Ma poule ? C’était rare ce petit surnom mais j’aimais bien, ça montrait un peu notre rapprochement, même si je me doutais qu’il faisait ainsi avec d’autre femme aussi… Autant ne pas y penser, la jalousie c’est assez vilain comme sentiment, non ? Soupirant quelque peu je frottais lentement ma joue avant de regarder le mur à nos côtés, comme pour essayer de trouver mes mots. « Ma journée… Eh bien, pas si mal que ça, j’ai rien foutu en fait mais bon… » soufflai-je doucement avant de me détacher de lui pour croiser mes bras sous ma poitrine. « Dis, qu’est-ce que tu ferais toi, si tu apprenais que tu avais … hm, une sorte de demi-sœur ? » demandai-je l’air de rien. Je n’étais pas non plus idiote, il se douterait bien que je venais d’apprendre que j’en avais une, même si nous n’avions aucun lien de sang… Quoi que, vu son état, peut-être qu’il n’était pas en mesure de réfléchir autant que cela ? Je n’en savais rien, parfois je doutais de ces capacités mentales, surtout lorsqu’il était bourré… Me mettant à rire toute seule, je filais en cuisine pour lui préparer alors un café salé, chose assez bonne lorsqu’on a un mal de crane et que l’on est bien évidemment, bourré. Ryan était bien le seul garçon que je traitais avec autant de facilité, sans aucun souci, et sans même réfléchir à quoi faire quand je le croise. C’était bien là, ce que j’aimais chez lui… Le fait de vivre avec lui arrangeait les choses, est-ce qu’il me permettait aussi d’aller de l’avant ? Je l’espérais… Posant la tasse sur la table du salon, je lui fis signe de me rejoindre. Il n’allait pas rester debout éternellement, je redoutais le moment où il s’effondrerait par terre vu son état…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




avatar


☂ Nombre de cartons : 3
☂ Loyers payés : 13


SDF

MessageSujet: Re: J'ai comme un besoin de tes bras. PV Ryan Mer 31 Oct - 1:25



Je la gardais dans mes bras un petit moment , tapotant doucement son dos. C'était une occasion de ne pas bouger en même temps parce que comment vous dire.. La terre tourne! Rien de bien exceptionnel me direz vous, sauf que étrangement quand on a une .. Foutue gueule de bois.. elle a l'air de tourner sacrément plus vite et de façon bien moins normale, ce qui fait que déjà on a encore plus mal au crâne et que les nausées dues à l'alcool arrivant généralement au sommet de notre cuite reviennent un touuut petit peu! Décidément..Cette fille est mon pilier anti rotation terrestre, elle est utile! Je me redressais quand même un petit peu, passant une main dans mes cheveux en me disant qu'une douche me ferait vraiment le plus grand bien et rouvrais un oeil après l'autre, ouch.. Non la lumière et moi aujourd'hui on va décidément pas être potes! Et beh dites donc.. Si moi j'ai l'air à l'ouest elle par contre elle a vraiment pas l'air en forme. Elle va pas déprimer quand même! Va falloir que j'aille acheter de la glace et du nutella à tous les coups pour lui remonter le moral! y'a que ça qui marche avec les filles, et je la voyais en manger a chaque fois qu'on se faisais une soirée genre télé, entre colocs.. Avant que ça parte en cacahuète que ce soit sur le canapé ou ailleurs. « Ho bah c'est pas si terrible tu sais! T'aurais du venir avec moi faire la fête hier soir tu sais.. C'était super fun! Le truc chiant c'est le lendemain.» J'aurais bien aimé l'avoir avec moi! Au moins ça serait dans son lit que je me serais réveillé ce matin, c'est quand même nettement mieux! Et j'aurais été à domicile en plus de ça. A sa question je me reculais encore d'un pas pour mieux la voir, un de mes sourcils se haussant au dessus de mon oeil. « What? Tu sais que t'as des questions trop bizarres? Bah .. je sais pas quoi e répondre moi.. Tu sais j'ai eu une enfance trop bizarre et mon père.. Voila quoi.. On peux pas appeler ça un père d'ailleurs. Ca se trouve j'en ai des demi frères.. Soeurs.. Je crois que j'en ai royalement rien à battre enfait! Pourquoi? Y'a quelque chose que je devrais savoir ?» Je restais planté dans l'entrée alors qu'elle partait je ne sais pas ou, réfléchissant à ce qu'elle venait de me demander. Elle, une frangine? Si elle était aussi canon,je vote pour le fait qu'elle nous rende visite aussi souvent qu'elle le souhaite! Nan ok j'exagère peut être un petit peu la, je suis pas non plus un accro au sexe vous croyez quoi? Moi je l'aime bien ma blondinette au fond, et je sais que si elle a l'air chamboulée c'est pas forcément bon signe. Je la rejoignais tranquillement en la voyant et m'asseyais à ses côtés, prenant le café dans mes mains et en buvait une petite gorgée. Gorgée bien vite suivie d'une grimace digne de ce nom. « Ahhh mais c'est dégueulasse! Je m'y ferais vraiment jamais , ça passe pas! T'as pas un truc anti gueule de bois plutot? J'ai dessaoulé tu sais! Si j'étais saoul j'aurais autre chose en tête que parler famille autour d'un café dégueulasse avec toi.» Je tirais un coup sur le col en V de son haut avec un petit sourire en coin comme pour accentuer mes dires et les appuyer avant de la relacher. Le chat et la souris... Mon jeu préféré.. Le notre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




avatar


☂ Age : 30
☂ Nombre de cartons : 102
☂ Loyers payés : 447
☂ Je me trouve : Surement chez moi
☂ Je suis : Standardiste chez SOS Femme battue
☂ Mon humeur est : Assez bonne


Appart 316

MessageSujet: Re: J'ai comme un besoin de tes bras. PV Ryan Dim 4 Nov - 11:41

« Ho bah c'est pas si terrible tu sais! T'aurais dû venir avec moi faire la fête hier soir tu sais... C'était super fun! Le truc chiant c'est le lendemain. » Je ne préférais pas venir, il savait que je n’aimais pas trop les soirées, je préférais tout de même passer ma soirée au canapé à regarder des films et m’empiffrer de glace qu’autre chose… Lui pinçant la joue, je ne répondis rien avant de sourire doucement. Sans plus attendre, je lui expliquais alors de façon subtile mon souci, en lui demandant simplement, comment il réagirait s’il apprenait avoir une demi-sœur. « What? Tu sais que t'as des questions trop bizarres? Bah... Je sais pas quoi te répondre moi... Tu sais j'ai eu une enfance trop bizarre et mon père... Voilà quoi... On ne peut pas appeler ça un père d'ailleurs. Ça se trouve j'en ai des demi frères... Sœurs... Je crois que j’en ai royalement rien à battre en fait! Pourquoi? Y'a quelque chose que je devrais savoir ? » Oui, je savais que j’avais des questions bizarres mais quand même… Mais ce qui me surpris le plus c’était bien le fait qu’il me parle de lui. C’était très rare que Ryan ne me parle de son passé. C’était agréable de l’entendre parler de lui. Ça changeait de nos conversations parlant simplement de moi… « Ne t’inquiète pas, ça ne concerne pas ton père… En fait, c’est le mien. J’ai une Demi-sœur… Enfin, on n’a rien en commun, c’est juste… La fille de son… petit ami. » Oui de son petit ami, ça résumé la situation, mon père était gay, et maintenant que le mariage était autorisé dans certains états, j’avais bien peur qu’il n’en vienne aussi à se marier. Dans le fond je m’en foutais un peu. Tant qu’il me fichait la paix. Mais je doutais que cette… Hallibel, elle, me foute la paix. Plissant le nez, je filais à la cuisine, afin de lui préparer un café salé, histoire de faire passer le mal de tête et surtout mieux dissiper l’alcoolémie qu’il tenait. Posant la tasse sur la table, je le suivais pas la suite sur le canapé, nous installant côte à côte, comme un vieux couple.

« Ahhh mais c'est dégueulasse! Je ne m’y ferais vraiment jamais, ça ne passe pas! T'as pas un truc anti gueule de bois plutôt? J'ai dessaoulé tu sais! Si j'étais saoul j'aurais autre chose en tête que parler famille autour d'un café dégueulasse avec toi. » Riant doucement, je le laissais tirer mon col en v avant de lui lancer un regard tendre et gentil. J’avais besoin qu’il me change les idées et il était là, il savait y faire et ça me plaisait. Au fond, sans que je ne m’en rende compte, Ryan était devenu très important pour moi … Il était ma joie de vivre, il savait dissiper mes malheurs et mes peines. Depuis quand était-ce comme cela ? Je n’en avais rien, depuis le début surement. Posant ma tête sur son épaule, je lui ébouriffais les cheveux l’air de rien avant de tirer la langue l’air de rien. « Dis donc, il est parfaitement bon mon café ! Et puis d’abord, ça va te faire du bien à la tête ! Tu vas voir… Après tu avaleras des cachets pour la migraine, car je suis sûre que dans ta tête ça tourne pas si rond que ça… Ou ça tourne même un peu trop ! »[/color] soufflai-je d’un ton taquin avant de lui pincer le ventre l’air de rien. J’aimais bien le pincer ou le chatouiller. Il était bien le seul dont je sois proche mine de rien. Plus ça allait et plus les limites étaient poussé. Le fait que je puisse ressentir un fort désir pour lui, était en train de m’envahir de plus en plus. Enroulant mon bras autour de sa taille, je passais faiblement une de mes jambes sur les siennes. On aurait pu croire un couple à nous voir, mais nous n’étions pas ensemble. Pourtant plus ça allait et plus j’en rêvais… Mais avec sa façon de vivre, je doutais que cela puisse marcher. Je savais qu’avec Ryan je risquais de souffrir. Fermant les yeux, je restais ainsi, me demandant, combien de temps j’allais rester amoureuse de lui sans rien faire, juste… Vivre de mon amour à sens unique.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




avatar


☂ Nombre de cartons : 3
☂ Loyers payés : 13


SDF

MessageSujet: Re: J'ai comme un besoin de tes bras. PV Ryan Dim 6 Jan - 17:19



Je la voyais bien faire la fête moi pourtant avec son caractère un peu fofolle parfois, ça me ferais bien plus plaisir de passer la soirée à danser contre elle plutôt que de me faire coller serrer par des inconnues.. même si plus d'une fois ces inconnues ont fini dans mon lit. Même la grande majorité du temps ouai. Pour ça d'ailleurs que je saurais pas vous dire beaucoup de noms de mes conquêtes d'un soir, j'suis trop bourré pour m'en rappeler ou alors je n'en ai royalement rien à carrer. Ana est une personne très importante pour moi. Je plissais le nez alors qu'elle pinçait ma joue et tapait doucement sa main avant de frotter ma pauvre peau , j'aime paaas quand on fait ça! Mes joues avaient totalement un peu rougi lorsque je m'étais rendu compte que je venais de m'ouvrir à elle pour la toute première fois.. Je ne me confie jamais, ce n'est pas vraiment dans ma nature. Par pudeur j'avais plutot tendance à me renfermer sur moi même quand on me posait une question, surtout si ça concernait mon père enfait, sujet assez sensible que j'évitais autant que possible pour ne pas faire ressortir ce cruel manque affectif que j'avais étant enfin. Des vieux souvenirs encore un peu douloureux quand j'y repensais. " Ton père... Son petit ami.. Attend.. Ton père est gay? Je savais pas! Tu me l'avais jamais dis ça. C'est plutot une belle soeur qu'une demie soeur alors.. Wow.. Ca doit te faire bizarre! " La pauvre, pour le coup je la plaignait pas mal! Sa mère aussi d'aileurs, avoir un ex qui vire gay , c'est pas vraiment très flatteur hm. La situation m'aurait fait bien rire en temps normal, et je ne me serais pas privé de me foutre royalement de la gueule de la personne à qui tout ça arrivait mais avec elle ce n'était pas du tout pareil. Jamais je n'aurais fait quoi que ce soit qui puisse la blesser, et me moquer d'elle dans un moment pareil je doutais que ça lui fasse très plaisir.

Mais puisque ma gentillesse a des limites plus que définies je ne m'étais pas privé de lui faire remarquer que ce qu'elle venait de me servir c'était un des pires trucs que j'ai pu boire de toute ma vie. Je pense pouvoir dresser un top 3, et celui la arrive en 2 eme ! Les deux autres ça devait être quand j'avais bien bu. Je l'avais prise contre moi, ébouriffant à mon tour sa chevelure blonde avec la quelle ça m'amusait toujours de jouer quand j'en avais l'occasion, ça l'énervait au moins autant que moi, et pourtant elle et moi nous étions très tactiles l'un avec l'autre dans notre petit jeu du chat et de la souris. Je restais toutefois doux, nan avec elle j'étais rarement un petit con indélicat ou grossier. Un peu chiant ouai mais pas plus que ça quand même. " Tu parles ouai, va te faire reviser les papilles gustatives parce que la y'a un truc qui cloche! Et pour ton information, ça ne tourne JAMAIS rond dans ma tête! Je doit avoir un chromosome en plus qui tourne en rond dans ma case en moins même donc tu vois c'est pas l'alcool qui dégénère tout. Ou du moins pas que ça ! " On va dire que ça contribuait gentiement à ma conneire naturelle! Je tapais sur sa main alors qu'elle se mettais à me pincer. Non mais dites, on lui donne la main elle vous bouffe le bras, je commence à le connaitre l'animal. J'entourais sa taille d'un bras alors qu'elle se rapprochait, mon autre main se posant tout naturellement sa cuisse que je parcourais en une caresse douce non sans une petite arrière pensée. Quoi? Pas de mal à ça.. Elle est charmante. Je l'aime bien moi.. Notre jeu de séduction me plait. Elle me comprend et n'essaie pas de me changer malgré mes 101 défauts. Voir peut être plus encore. Je déposais mes lèvres sur sa joue et restais comme ça, fermant les yeux en soufflant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: J'ai comme un besoin de tes bras. PV Ryan

Revenir en haut Aller en bas
 

J'ai comme un besoin de tes bras. PV Ryan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Impasse du déjanté :: L'immeuble de tarés :: Le 3ème étage :: 316 - Ryan J. Marley & C. Ana-Soranà Bellington-